Temps de cerveau disponible

par IncomingPapa

Salut mon petit chat.

Je doute que tu aies remarqué, puisqu’on ne te laisse pas avoir ton propre smartphone et que par conséquent tu ne vas pas sur l’internet mondial, mais moi qui me faisais fort de poster un article par mois, je n’ai rien foutu depuis trois mois.
On pourrait arguer qu’il y a eu la trêve des confiseurs, mais tout de même, soyons sérieux, trois mois c’est beaucoup.

Et pourquoi donc, ne me demanderas-tu pas, puisque tu n’es capable que de dire “AGOU” et “GRRRLLLZ” ? Eh bien parce que tu existes, tout simplement. C’est tellement poétique que j’aurais presque envie d’arrêter cet article ici pour aller faire la sieste parce que j’ai dû me lever à 6h30.
(A la lecture de ce passage, les parents rodés rient à gorge déployée en se disant “Mon pauvre ami ! 6h ! Mais c’est une grasse matinée !”)
(Amis parents rodés, sachez que je vous hais)

Il se trouve, mon poussin, que ton existence me permet de comprendre mes propres limites, physiques ainsi que psychologiques.
Non merci, au passage, même si quand tu souris je m’envole au paradis je vais à Rio, de Janeiro, je m’en serais bien passé. Mais bon. “On n’a pas le choix” et “Le jeu en vaut bien la chandelle”, hein, comme disent les jeunes.

Étonnamment, alors que j’aurais cru avoir une bonne résistance psychologique et une mauvaise résistance physique, c’est exactement le contraire. Rigolo, n’est-ce pas ?
Ainsi, je peux dormir quatre heures grâce à tes bons offices et enchaîner une journée de bamboche sans faire la sieste, et être complètement désespéré parce que tu as pleuré lorsque je t’ai déposée chez l’assistante maternelle.

Ce qu’on est bête, tout de même !
Ma théorie, aisément vérifiable au vu de mes performances intellectuelles actuelles, est que devenir responsable d’une petite personne est tellement préoccupant que le cerveau y consacre automatiquement une grande quantité d’énergie. Ainsi, il perd en rationalisation ce qu’il gagne en questionnements stupides.
Comme par exemple, se demander alors que tu n’es même pas capable d’articuler “caca”, si je te mérite bien et pourquoi je suis une aussi abominable personne qui n’arrivera jamais à t’offrir une vie convenable.

Alors que pour toi, on sait très bien que le bonheur se résume à avoir le bidon bien rempli et fixer obstinément une source de lumière clignotante, si possible le cul trempant dans une couche elle aussi, bien remplie.
N’essaie pas de nous la faire à l’envers.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s