Hippocampe

par IncomingPapa

 

Salut mon petit chat.
Alors bon. Faut que je te dise.
J’ai un peu pris du poids.

Ta mère prétend que c’est une couvade… Mais faut reconnaître que j’étais alité, la gambette en l’air, l’ennui guettait dans l’ombre. L’inaction pesait.
Alors oui des fois je bouffais entre les repas.

Ça occupe.

Et puis j’ai entendu cause du concept de « père hippocampe ». Pour ta gouverne, un hippocampe mâle porte les œufs de ses petits sur son abdomen pendant que la femelle n’en fout pas une et se fait les ongles avec ses copines.

Oh attends une seconde… Oui, alors en fait les mâles et les femelles, les œufs, tout ça… Tu t’en bats l’œil, toi. Tu ne comprends même pas qu’est ce que c’est que c’est que la procréation.

Il paraîtrait qu’au début, tu vas croire que ta daronne et toi, vous êtes la même personne, alors effectivement, savoir d’où tu viens et comment, je comprends que ça te ne touche pas plus que le destin du col du fémur d’Evelyne Dhéliat (pardon, Evelyne, c’est le hasard, rien de personnel).

Du coup, vois-tu, par opposition (oui, hélas, pas « en complément », mais encore par opposition) à la maman, cette guerrière toute-puissante qui supporte sur ses frêles épaules de femme brimée par la société patriarcale le destin de la continuation du monde – Pfiouh, cette phrase m’a crevé tu m’excuses, j’ai pas l’habitude de faire dans le lyrique – bref, que disais-je ?

Par opposition, donc, le père qui ne porte pas la vie, parfois aimerait bien. Du coup, ça fait tache. Alors on l’affuble d’un nom d’animal TOUT POURRI avec une tête bizarre, tout ça parce qu’il porte ses œufs sur le bide. Note que ça pourrait être pire, y’a bien le crapaud aussi qui fait ça, mais lui c’est sur son cul, et il ressemble vachement moins à un petit cheval plein de prestance.

On ne sait toujours pas vraiment mieux ce que sont des pères hippocampes, tu l’auras remarqué.

J’oserais une vive incartade dans mes arguments policés pour affirmer que ça ne m’étonne pas du tout, c’est probablement encore un complot judéo-maçonnique parce que ça ne veut rien dire.

Tout simplement parce que ça n’est pas un comportement habituel. Ou un comportement acceptable. Pensez donc, en société, si un homme avouait avoir envie de se trimballer un gros bide avec un fœtus dedans ! Horreur ! Malheur ! Cataclymses ! Dévaluation du CAC40 !

Attends, j’ai fait dans le lyrique encore non ?
Je crois qu’il faut que j’aille me coucher.

Donc tu l’auras compris, oui j’aurais bien voulu te porter et souffrir mille morts pour te mettre au monde. Si ça se trouve ta mère aurait été d’accord en plus (même si elle prétend que c’est trop bien, je crois qu’elle a encore trop pris d’hormones), ça doit être pour ça que je l’aime.

Mais je sens que je divague, bientôt mes propos ne seront plus vraiment intelligibles, et puis j’ai les pieds gonflés ça fait mal et j’ai un peu la gerbe parce que je sens que le voisin fait ses sardines au barbecue, alors je te laisse.

Advertisements

We hope you like what you read, and we would be very pleased to read your thoughts :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s